Comment devenir gendarme (sous-officier de gendarmerie) ?

Par

Être gendarme est le rêve d’un grand nombre de personnes. Pour le devenir, il faut remplir certaines conditions et réussir plusieurs épreuves en passant un concours. On vous explique tout en détails.

Important : cet article est à destination des personnes qui ne sont pas encore dans la gendarmerie (gendarme adjoint volontaire par exemple). Il traite donc du concours externe. 

Les conditions générales

Avant toute chose, si vous souhaitez devenir gendarme, vous devez vous assurer que vous remplissez les conditions générales suivantes

  • Être de nationalité française
  • Être âgé de 18 ans minimum et de maximum 35 ans (ce critère s’apprécie au 1er janvier de l’année où vous passez le concours)
  • Avoir effectué la JAPD ou la JDC
  • Être apte physiquement (il y a une épreuve sportive et une visite médicale)
  • Avoir le baccalauréat ou un diplôme équivalent classé au moins au niveau IV dans le RNPC
  • Présenter une moralité compatible (pas de casier judiciaire)
  • Ne pas s’être déjà présenté 3 fois au concours

Pensez à vérifier avant votre inscription au concours que vous remplissez l’ensemble de ces conditions. Certaines sont en effet vérifiées officiellement après avoir passé les épreuves. 

Les épreuves du concours pour devenir gendarme

S’agissant d’un concours, il y a chaque année un nombre de postes qui est fixé. Il faut donc avoir la meilleure note possible à chaque épreuve, mais aussi faire attention aux notes éliminatoires. En effet, toute note inférieure à 6/20 lors d’une épreuve est éliminatoire.

La sélection se déroule en deux temps : 

L’épreuve d’admissibilité : 

Il s’agit d’une épreuve écrite de composition sur un thème de culture générale. Vous n’avez droit à aucun document et elle dure 3 heures.

Pour réussir cette épreuve, il faut avoir travaillé sa culture générale en s’intéressant au monde qui nous entoure et à l’actualité.

À l’issue de cette épreuve, une liste de candidats autorisés à poursuivre est établie par le jury.

Les épreuves d’admission : 

Cette fois-ci, plusieurs épreuves sont à passer : 

Évaluation de l’aptitude professionnelle : il s’agit d’un QCM portant sur des suites ou des ensembles logiques à résoudre. Il existe beaucoup de livres pour s’entrainer à cette épreuve souvent redoutée par les candidats. Sa durée est de 35 minutes.

Des inventaires de personnalité : il s’agit de répondre à des questions sur vous. Ils seront ensuite analysés en vue de l’entretien avec un psychologue. 

Entretien avec un psychologue : comme son nom l’indique, il s’agit d’un moment où vous sera face à face avec un psychologue qui vous posera des questions afin de mieux cerner votre personnalité. 

Entretien avec le jury : c’est une épreuve très importante du concours. Vous avez 10 minutes de préparation avant et l’oral dure ensuite 20 minutes. La discussion porte sur des questions d’actualité, mais aussi sur vos motivations à intégrer la gendarmerie. 

L’épreuve sportive : elle a pour but de vérifier votre aptitude physique. Il s’agit dans un premier temps d’un parcours d’obstacles à effectuer. Dans un second temps, c’est un atelier de simulation de combat.

Cette épreuve est chronométrée (le temps mis pour effectuer le parcours correspond à la note obtenue selon un barème) et peut être éliminatoire en cas de note inférieure à 3/20.

Vidéo de présentation de l’épreuve sportive de gendarmerie

Laisser un commentaire